Faire le test

Les troubles urinaires englobent la totalité des dysfonctionnements de l’appareil urinaire. Chez l’homme comme chez la femme, il peut s’agir de l’augmentation de la fréquence des mictions (plus de 8 fois/jour). (1) Ils peuvent aussi s’exprimer par des envies urgentes d’uriner (appelées urgenturies), arrivant subitement alors que vous êtes en pleine activité et que vous avez uriné il y a peu de temps. Enfin, il peut aussi s’agir d’une perte de contrôle, entrainant des fuites urinaires. Souffrez-vous de ces troubles urinaires ?

Les troubles urinaires chez la femme peuvent survenir à différents âges de la vie. (2) Les causes sont relativement nombreuses, ainsi lorsqu’une femme connait des troubles tels que des fuites urinaires, le bon réflexe est de consulter un médecin généraliste pour faire un premier bilan. (3) Les troubles urinaires chez la femme peuvent être considérés comme normaux pendant la période de grossesse, ou après l’accouchement. Ce phénomène est généralement temporaire, mais peut parfois durer dans le temps. Dans ce cas, il est important de se rapprocher d’un professionnel de santé (médecin généraliste, gynécologue…) pour envisager des solutions adaptées. (3)

Quelles sont les causes des fuites urinaires ? En réalité, elles sont, là encore, multiples ! Les causes des fuites urinaires peuvent être locales, psychologiques ou neurologiques. (4,5) En effet, certains problèmes de santé peuvent provoquer l’apparition de symptômes de la vessie hyperactive tels que les fuites urinaires, par exemple une infection urinaire, les suites de maladies neurologiques (accidents vasculaires cérébraux, maladie de Parkinson). (6) Des stimulations émotionnelles (émotions fortes par exemple) peuvent aussi jouer un rôle dans la survenue de ces troubles urinaires. (4) Cela étant dit, dans la grande majorité des cas, aucune cause précise expliquant la vessie hyperactive n’est retrouvée. (5)

Mots clés associés : Hyperactivité vésicale, Solutions fuites urinaires, Envie frequente uriner.

1.Peyronnet B. et al. Prise en charge de l’hyperactivité vésicale chez la femme Prog Urol, 2015, 25, 14, 877-883
2. Cornu J et al. Prévalence et prise en charge initiale de l’hyperactivité vésicale en France : une étude transversale. Prog Urol 2016;26:415-424.
3. Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé (ANAES). Recommandations pour la pratique clinique. Prise en charge de l’incontinence urinaire de la femme en médecine générale. Saint-Denis La Plaine ; ANAES : 2003.
4. Chu FM, Dmochowski R. Pathopsysiology of Overactive Bladder. Am J Med 2006 ;119(3A) :3S-8S.
5. Perrouin-Verbe MA, et al. Troubles de la miction. Publié en ligne http://urofrance.org/congres-et-formations/formation-initiale/referentiel-du-college/troubles-de-la-miction.html.
6. Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé (ANAES). Recommandations pour la pratique clinique – Bilans et techniques de réeducation périnéo-sphincterienne pour le traitement de l’incontinence urinaire chez la femme à l’exclusion des affections neurologiques. Saint-Denis La Plaine ; ANAES : 2000.