Souffrir d’une vessie hyperactive n’est pas une fatalité. Des solutions existent !

Faire le test

Le syndrome de la vessie hyperactive se caractérise par un besoin urgent et une envie d’uriner souvent (plus de 8 mictions par jour) (1), et par des fuites urinaires régulières de quelques gouttes à des fuites plus conséquentes. Avoir une vessie hyperactive peut perturber la vie quotidienne (2), allant jusqu’à empêcher la pratique d’une activité sportive ou sociale. Dès les premiers symptômes, qu’ils soient diurnes ou nocturnes, il est important d’en parler à votre médecin qui vous proposera une solution adaptée : des mesures comportementales à des règles hygiéno-diététiques en passant par des traitements médicamenteux. (3)

Quel traitement pour une vessie hyperactive ? Que vous soyez dérangé en pleine journée par des envies de faire pipi intempestives ou bien la nuit par un besoin d’uriner en plein cycle de sommeil, des solutions existent : à chaque cas de vessie hyperactive son traitement. Pour reprendre le contrôle de votre vessie, vous pouvez adapter vos habitudes alimentaires, réaliser des exercices de rééducation, apprendre à mieux contrôler votre vessie en focalisant votre attention sur autre chose que sur votre hyperactivité vésicale ou encore vous faire prescrire un traitement médicamenteux. Demandez de l’aide à votre médecin !

Pour soigner une vessie hyperactive, il faut déjà prendre conscience que son fonctionnement n’est pas normal. L’envie d’uriner vous réveille-t-elle la nuit ? Devez-vous arrêter une activité pour vous rendre aux toilettes de toute urgence sous peine d’avoir des fuites urinaires ?  Afin de soigner une vessie hyperactive, il est important de prendre rendez-vous avec votre médecin généraliste qui vous accompagnera dans votre démarche de traitement. (3) Il pourra vous conseiller des examens et vous orienter vers des professionnels de santé spécialisés comme un urologue.

Mots clés associés : vessie hyperactive symptômes, Solutions fuites urinaires, Problèmes d’incontinence.

1.Haab F. et al. Terminologie des troubles fonctionnels du bas appareil urinaire : adaptation française de la terminologie de l’International Continence Society. Prog Urol 2004;14:1103-11.
2. Artibani W, et al. Nouveautés dans la prise en charge de l’hyperactivité vésicale et des symptômes du bas appareil urinaire de l’homme. Prog Urol 2012;22 (Suppl 4):9-13.
3. Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé (ANAES). Recommandations pour la pratique clinique. Prise en charge de l’incontinence urinaire de la femme en médecine générale. Saint-Denis La Plaine ; ANAES : 2003.

VES/2016/0036/FR – Mise à jour le 24/04/2017