Les causes de la vessie hyperactive demeurent aujourd’hui difficilement identifiables9, cependant certains facteurs d’aggravation sont eux bien connus12. Par exemple : le surpoids, la grossesse, les mauvaises habitudes alimentaires. Des solutions existent pour prendre en charge ce syndrome et peuvent associer diversement des mesures diététiques au quotidien, une éducation comportementale, des séances de rééducation à la prise de médicaments sur ordonnance. Un professionnel de santé pourra vous conseillez sur la meilleure marche à suivre dans votre cas4.

> En savoir plus sur les solutions


4 Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé (ANAES). Recommandations pour la pratique clinique. Prise en charge de l’incontinence urinaire de la femme en médecine générale. Saint-Denis La Plaine ; ANAES : 2003.
9 Hubeaux K, et al. Hyperactivité vésicale idiopathique de la femme et système nerveux autonome. Prog Urol 2012;22:199-206.
12 Association Française d’Urologie. Dossier de presse « Même ça, ça s’apprend » ; mai 2006. Publié en ligne
http://urofrance.org/fileadmin/medias/semaine-continence/2006/dossier-presse.pdf Consulté le 01/06/2015.

Mise à jour le 22/09/2015