Non, la vessie hyperactive n’est pas considérée comme une maladie mais comme un trouble qui possède un réel impact sur la qualité de vie quotidienne des patients3. Ce syndrome touche près de trois millions de Français de plus de 40 ans1 et affecte la santé physique, mentale et psycho-sociale3 des personnes atteintes par ce trouble dans leur vie de tous les jours. Cependant, les patients sous-évaluent encore ce trouble. Généralement, la vessie hyperactive est assimilée à une conséquence normale du vieillissement et les patients peuvent penser qu’ils doivent faire face à ce syndrome par eux-mêmes, car il n’y a pas de traitement8.

> En savoir plus


1 Milsom I. et al. How widespread are the symptoms of an overactive bladder and how are they managed? A population-based prevalence study. BJU Int 2001;87(9):760-6.
3 Artibani W, et al. Nouveautés dans la prise en charge de l’hyperactivité vésicale et des symptômes du bas appareil urinaire de l’homme. Prog Urol 2012;22 (Suppl 4):9-13.
8 Drutz HP. Overactive bladder: the importance of tailoring treatment to the individual patient. J Multidiscip Healthc 2011;4:233-7.

Mise à jour le 22/09/2015