Non, la vessie hyperactive n’est pas considérée comme une maladie mais comme un trouble qui possède un réel impact sur la qualité de vie quotidienne des patients3. Ce syndrome toucherait plus de 7 millions de Français26 et affecte la santé physique, mentale et psycho-sociale3 des personnes atteintes par ce trouble dans leur vie de tous les jours. Cependant, les patients sous-évaluent encore ce trouble. Généralement, la vessie hyperactive est assimilée à une conséquence normale du vieillissement et les patients peuvent penser qu’ils doivent faire face à ce syndrome par eux-mêmes, car il n’y a pas de traitement8.

> En savoir plus


1 Milsom I. et al. How widespread are the symptoms of an overactive bladder and how are they managed? A population-based prevalence study. BJU Int 2001;87(9):760-6.
3 Artibani W, et al. Nouveautés dans la prise en charge de l’hyperactivité vésicale et des symptômes du bas appareil urinaire de l’homme. Prog Urol 2012;22 (Suppl 4):9-13.
8 Drutz HP. Overactive bladder: the importance of tailoring treatment to the individual patient. J Multidiscip Healthc 2011;4:233-7.

Mise à jour le 22/09/2015

26 Cornu J-N et al. Prévalence et prise en charge initiale de l’hyperactivité vésicale en France : une étude transversale. Prog Urol (2016). https://dx.doi.org/10.1016/j.purtol.2016.04.002